Home / Divorce / Ce que vous devez savoir avant de demander le divorce en Illinois

Ce que vous devez savoir avant de demander le divorce en Illinois

Ce que vous devez savoir avant de demander le divorce en Illinois

Le tribunal prononce un jugement de dissolution de mariage si, au moment où l'action a été introduite, l'un des époux était résident de cet État ou était stationné dans cet État pendant qu'un membre des forces armées et la résidence ou la présence militaire avaient été maintenus. pendant 90 jours suivant le début de l'action ou de la constatation. La procédure doit être tenue dans le comté où réside le demandeur ou le défendeur.

[Basé sur les lois compilées de l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Sections: 104 et 401]

Motifs juridiques du divorce

Sans faute: Le fait que les époux ont vécu séparément pendant plus de deux ans et que les différences irréconciliables ont causé la rupture irrémédiable du mariage et que le tribunal détermine que les efforts de réconciliation ont échoué ou que les futures tentatives de réconciliation ne seraient pas réalisables les meilleurs intérêts de la famille. Si les époux ont vécu séparés pendant une période continue d'au moins six mois précédant la saisie du jugement de dissolution du mariage, attesté par un témoignage ou des déclarations sous serment des conjoints, l'obligation de vivre séparément pendant une période continue plus de 2 ans peuvent être levées sur une stipulation écrite des deux époux déposée auprès du tribunal.

Terrains de faute: Les motifs de dissolution suivants existent si, sans motif ni provocation de la part du pétitionnaire:

  • L’intimé était au moment d’un tel mariage et continue d’être naturellement impuissant.
  • L'intimé avait une femme ou un mari vivant au moment du mariage.
  • L'intimé avait commis l'adultère après le mariage.
  • L’intimé a volontairement abandonné ou s’est absenté du requérant pendant un an, y compris toute période pendant laquelle le litige a pu être entre époux pour dissolution du mariage ou séparation de corps..
  • L'intimé s'est rendu coupable d'ivresse habituelle pendant deux ans.
  • L’intimé s’est rendu coupable d’habitudes graves et confirmées causées par l’usage excessif de drogues addictives pendant une période de deux ans, ou a tenté de perpétrer l’autre par un poison ou d’autres moyens manifestant de la malveillance, ou s’est rendu coupable de ou cruauté mentale, ou a été reconnu coupable d'un crime ou autre crime tristement célèbre.
  • Le répondant a infecté l'autre avec une maladie sexuellement transmissible.
[Basé sur les lois compilées de l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 401]

Séparation légale

Toute personne vivant séparément de son conjoint sans faute peut avoir recours à un soutien et à un entretien raisonnables pendant leur vie à part. Cette action doit être intentée devant le tribunal de district du comté où réside le défendeur ou dans lequel les parties ont résidé ensemble en tant que mari et femme. Si le défendeur ne peut être trouvé dans l’État, l’action peut être intentée devant la cour de circuit du comté où réside le requérant. Le début de l'action, le soulagement temporaire et les procès doivent être les mêmes que pour les actions en dissolution du mariage. Une procédure ou un jugement de séparation de corps n'empêche pas l'une des parties d'engager une action en dissolution du mariage et, si la partie en cause a satisfait aux exigences de l'article 401, un jugement de dissolution est prononcé..

[Basé sur les lois compilées de l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 402]

Conditions de médiation ou de conseil

Si le tribunal conclut qu'il existe une possibilité de réconciliation, le tribunal, à la demande de l'une des parties ou de sa propre initiative, peut ordonner une conférence de conciliation. La conférence de conciliation et le conseil ont lieu au service de conciliation judiciaire établi dans ce district judiciaire ou à tout service ou établissement similaire où aucun service de conciliation judiciaire n'a été établi..

Dans une action en dissolution de mariage impliquant des enfants mineurs ou dans une procédure postérieure à un jugement impliquant des enfants mineurs, le tribunal peut ordonner d'office aux parties, à l'exclusion des enfants mineurs, de suivre un programme éducatif concernant les effets de la dissolution du mariage sur les enfants, si le tribunal estime que cela serait dans l'intérêt des enfants mineurs.

1

[Basé sur les lois compilées de l’Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 404 et 401.1]

Distribution de la propriété

L'Illinois est un État de distribution équitable, ce qui signifie que les biens matrimoniaux doivent être répartis équitablement, pas nécessairement de manière égale. Aux fins de distribution de biens, tous les biens acquis par l'un des époux après le mariage et avant un jugement de dissolution de mariage sont présumés être des biens matrimoniaux, que le titre soit détenu individuellement ou par les époux sous une forme de copropriété en tant que copropriété, location en commun, location dans son ensemble ou propriété communautaire. Les biens matrimoniaux doivent être divisés, sans égard à l'inconduite conjugale, compte tenu de tous les facteurs pertinents, y compris:

  • La contribution de chaque partie à l'acquisition, à la préservation ou à l'augmentation ou à la diminution de la valeur des biens matrimoniaux ou non matrimoniaux, y compris la contribution d'un conjoint en tant que personne au foyer ou à l'unité familiale.
  • La dissipation par chaque partie des biens matrimoniaux ou non matrimoniaux.
  • La valeur de la propriété attribuée à chaque conjoint.
  • La durée du mariage.
  • Les circonstances économiques pertinentes de chaque conjoint lorsque la répartition des biens doit prendre effet, y compris l'opportunité d'attribuer le domicile familial ou le droit d'y vivre pendant des périodes raisonnables à la garde des enfants.
  • Toutes obligations et droits découlant d'un mariage antérieur de l'une des parties.
  • Tout accord post-nuptial des parties.
  • L'âge, la santé, la station, la profession, le montant et les sources de revenus, les compétences professionnelles, l'employabilité, la succession, les responsabilités et les besoins de chacune des parties.
  • Les dispositions de garde pour tous les enfants.
  • Si la répartition tient lieu ou s'ajoute à l'entretien.
  • L'opportunité raisonnable de chaque conjoint pour l'acquisition future d'immobilisations et de revenus.
  • Les conséquences fiscales de la division immobilière sur les circonstances économiques respectives des parties.

Biens non matrimoniaux est considéré:

  • Propriété acquise par donation, legs ou descendance.
  • Biens acquis en échange de biens acquis avant le mariage ou en échange de biens acquis par donation, legs ou descendance.
  • Biens acquis par un conjoint après un jugement de séparation de corps.
  • Propriété exclue par accord valide des parties.
  • Tout jugement ou bien obtenu par jugement accordé à un conjoint de l'autre conjoint.
  • Propriété acquise avant le mariage.

ALIMONY / MAINTENANCE / SUPPORT SPOUSAL:

Le tribunal peut accorder une indemnité d’entretien temporaire ou permanent à l’un ou l’autre des époux, pour des durées et des délais que le tribunal juge justes, sans égard aux fautes conjugales, brutes ou à durée déterminée ou indéterminée. le revenu ou la propriété de l'autre conjoint après prise en compte de tous les facteurs pertinents, y compris:

  • Le revenu et les biens de chaque partie, y compris les biens matrimoniaux répartis et les biens non matrimoniaux attribués à la partie qui demande une pension alimentaire.
  • Les besoins de chaque partie.
  • La capacité de gain actuelle et future de chaque partie.
  • Toute altération de la capacité de gain présente et future de la partie qui sollicite une pension alimentaire en raison du fait que cette partie consacre du temps à des tâches domestiques ou a renoncé ou retardé ses études, sa formation, son emploi ou des possibilités de carrière en raison du mariage.
  • Le temps nécessaire pour permettre à la partie qui sollicite un entretien d'acquérir une éducation, une formation et un emploi appropriés et si cette partie est capable de subvenir à ses besoins par un emploi approprié ou est le gardien d'un enfant.
  • Le niveau de vie établi pendant le mariage.
  • La durée du mariage.
  • L'âge et la condition physique et émotionnelle des deux parties.
  • Les conséquences fiscales de la division immobilière sur les circonstances économiques respectives des parties.
  • Contributions et services fournis par la partie cherchant à maintenir le potentiel d'éducation, de formation, de carrière ou de carrière, ou licence de l'autre conjoint.
  • Tout accord valable des parties.
  • Tout autre facteur que le tribunal juge expressément juste et équitable.
[Basé sur les lois compilées de l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 504]

NOM D'ÉPOUSE:

À la demande de l'épouse dont le mariage est dissous ou déclaré invalide, le tribunal ordonne la restitution de son nom de jeune fille ou d'un ancien nom. [Basé sur les lois compilées par l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 413]

LA GARDE DES ENFANTS:

Le tribunal détermine la garde en fonction de l'intérêt supérieur de l'enfant. Le tribunal tient compte de tous les facteurs pertinents, notamment:

  • Les souhaits du parent ou des parents de l'enfant quant à sa garde.
  • Les souhaits de l'enfant quant à son gardien.
  • L'interaction et l'interrelation de l'enfant avec ses parents ou ses parents, ses frères et sœurs et toute autre personne susceptible d'affecter de manière significative l'intérêt supérieur de l'enfant.
  • L'adaptation de l'enfant à son domicile, à l'école et à la communauté.
  • La santé mentale et physique de toutes les personnes impliquées.
  • La violence physique ou la menace de violence physique de la part du gardien potentiel de l'enfant, qu'elle soit dirigée contre l'enfant ou dirigée contre une autre personne.
  • La survenance d'abus continus ou répétés, dirigés contre l'enfant ou dirigés contre une autre personne.
  • La volonté et la capacité de chaque parent de faciliter et d'encourager une relation étroite et continue entre l'autre parent et l'enfant.
  • Si l'un des parents est un délinquant sexuel.

Le tribunal peut rendre une ordonnance de garde conjointe s'il détermine que la garde conjointe serait dans l'intérêt supérieur de l'enfant, en tenant compte des éléments suivants:

  • La capacité des parents à coopérer de manière efficace et cohérente dans les domaines qui affectent directement la parentalité de l'enfant. "La capacité des parents à coopérer" signifie la capacité des parents à se conformer de manière substantielle à une ordonnance conjointe relative aux responsabilités parentales. Le tribunal ne doit pas considérer l'incapacité des parents à coopérer de manière efficace et cohérente dans les affaires qui n'affectent pas directement la parentalité de l'enfant.
  • Les circonstances résidentielles de chaque parent.
  • Tous les autres facteurs pouvant être pertinents pour l'intérêt supérieur de l'enfant. Rien dans le présent article n'implique ni ne présume que la garde conjointe signifie nécessairement un temps parent égal. La résidence physique de l’enfant en situation de détention conjointe est déterminée par: 1) un accord exprès des parties; ou (2) une ordonnance du tribunal en vertu des normes de la présente section..
[Basé sur les lois compilées de l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 602]

Soutien aux enfants:

Le tribunal peut ordonner à l’un des parents ou aux deux parents d’être redevables à un enfant du mariage de payer une somme raisonnable et nécessaire à son soutien, sans égard à la faute conjugale. L'Illinois utilise un modèle de pourcentage de revenu pour calculer la pension alimentaire pour enfants en utilisant les directives suivantes:

  • Un enfant équivaut à 20% du revenu net du parti.
  • Deux enfants représentent 28% du revenu net de la partie.
  • Trois enfants équivalent à 32% du revenu net du groupe de soutien.
  • Quatre enfants représentent 40% du revenu net du groupe de soutien.
  • Cinq enfants représentent 45% du revenu net du parti.
  • Six enfants ou plus équivalent à 50% du revenu net du groupe de soutien.

Le terme «enfant» comprend tout enfant de moins de 18 ans et tout enfant de moins de 19 ans qui fréquente encore l'école secondaire. Les directives ci-dessus doivent être appliquées dans chaque cas, à moins que le tribunal ne trouve que l'application des directives serait inappropriée, après avoir considéré l'intérêt supérieur de l'enfant à la lumière d'éléments probants, notamment:

  • Les ressources financières et les besoins de l'enfant.
  • Les ressources financières et les besoins du parent gardien.
  • Le niveau de vie dont l'enfant aurait bénéficié si le mariage n'avait pas été dissous.
  • L'état physique et émotionnel de l'enfant et ses besoins éducatifs.
  • Les ressources financières et les besoins du parent non gardien.
[Basé sur les lois compilées de l'Illinois 750 - Chapitre 5 - Section: 505]
1

About

Check Also

Dating After Divorce est-il fait pour vous?

La datation après le divorce est compliquée, surtout pour les parents dont les enfants vivent …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 + 5 =