Home / Des relations / Quels sont les noms irlandais pour grand-mère?

Quels sont les noms irlandais pour grand-mère?

Quels sont les noms irlandais pour grand-mère?

Peu de gens savent que le mot irlandais ou gaélique pour grand-mère est seanmháthair ((Shan un WAW elle), signifiant littéralement "vieille mère." Les orthographes alternatives incluent seanmhair, seanmathair et sean mathair. Ce terme ne serait pas utilisé pour s'adresser directement à un grand-parent. Les enfants utiliseraient plutôt  Maimeó (MAM o) ou Móraí (MO ree).

Autres termes irlandais pour grand-mère comprennent máthair mhór (sa gueule), ce qui signifie "grande mère", et máthair chríona (MAW KHREE un na).

Máthair chríona est souvent supposé signifier «mère du cœur», mais il est plus précisément traduit par «mère sage». La confusion survient parce que "croi" signifie "coeur", mais "crionna" signifie "sage" ou "prudent".

Máthair mhór et máthair chríona tomber dans la catégorie formelle comme seanmháthair, mais ce sont des termes plus affectueux et sont parfois raccourcis pour créer un surnom de grand-parent.

Les noms irlandais des grands-parents n'ont pas été largement adoptés par les non-Irlandais, comme l'ont été les Oma allemands ou les Nonna italiens, probablement en raison des difficultés d'orthographe et de prononciation. En fait, la plupart des enfants irlandais appellent leurs grand-mères Mamie, Mamie ou Nana, parfois orthographiées Nanna. Nana semble être le choix le plus populaire. 

Le terme formel pour une arrière-grand-mère est sin-seanmháthair. Le mot irlandais pour petite-fille est gariníon (gar en EE dans). Petit-fils est garmhac (Gar aWOK).

Culture familiale irlandaise

Les familles élargies sont importantes dans la vie irlandaise, mais d'une manière quelque peu différente de beaucoup d'autres cultures.

Les enfants portent souvent le nom d'un grand-parent et la famille, généralement une grand-mère, a beaucoup d'autorité et d'influence. Cette matriarche assume souvent le rôle de «parent gardien», coordonnant la communication entre les membres de la famille et organisant des réunions de famille. En fait, une grande partie de la communication dans les familles irlandaises est indirecte, une tierce partie transmettant des informations plutôt que les parties impliquées discutant directement entre elles..

En général, les familles irlandaises ne sont ni particulièrement proches ni confiantes. Beaucoup de familles irlandaises ne se tournent pas vers leurs proches en cas de difficultés. Au lieu de cela, ils peuvent éprouver de la honte si la famille élargie découvre leurs difficultés. Ils sont plus susceptibles de se tourner vers des amis proches ou des voisins, avec lesquels le partage de biens et de services est une manière de faire face aux besoins économiques.. 

1

Les grands-parents irlandais apprécient de rester indépendants et actifs. Beaucoup d'entre eux vivent seuls plutôt qu'avec des membres de leur famille. Lorsque les personnes âgées ont besoin de soins, leurs aidants sont généralement des membres de la famille.

Les enfants sont très aimés en Irlande et la plupart des résidents ont une attitude tolérante à l'égard des manigances des petits. La discipline est généralement réservée aux enfants plus âgés. 

Le mariage en Irlande est un peu différent. L'âge moyen du mariage est de 33 ans pour les femmes et de 35 ans pour les hommes, beaucoup plus tard que dans la plupart des pays. Cela signifie que les jeunes grands-parents sont relativement rares en Irlande.

Le divorce, qui n'était pas légal avant 1995, est encore relativement rare, probablement en partie parce que le processus est long et coûteux. Ces deux facteurs contribuent à rendre les familles reconstituées quelque peu inhabituelles. Moins de 3% des enfants irlandais vivent avec un beau-père.

Cela signifie que les beaux-parents sont également rares. La cohabitation sans le mariage est assez courante et les partenariats civils sont reconnus depuis 2010.

Journée des grands-parents en Irlande

Bien qu'il n'y ait pas de journée officielle des grands-parents en Irlande, une célébration a évolué parallèlement à la foi catholique prédominante. Les grands-parents sont honorés lors d'une journée de la semaine des écoles catholiques, qui commence le dernier dimanche de chaque janvier.

De plus, de nombreux grands-parents irlandais font un pèlerinage chaque année pour prier pour leurs petits-enfants. Le pèlerinage a eu lieu à l'origine en Angleterre mais a été déplacé en Irlande lorsque sa fondatrice, Catherine Wiley, a déménagé dans ce pays. Les premiers pèlerinages ont eu lieu au sanctuaire national de Notre-Dame à Walsingham, dans le comté de Norfolk, en Angleterre. En 2007, il a été transféré au sanctuaire de Knock, dans le comté de Mayo, en Irlande..

Plus de 10 000 grands-parents font le pèlerinage, selon l'Association des grands-parents catholiques. Une caractéristique supplémentaire du pèlerinage est que les enfants irlandais sont encouragés à écrire des prières pour leurs grands-parents, que les grands-parents peuvent porter au sanctuaire..

En 2008, le pape Benoît XVI a écrit une prière spéciale des grands-parents que les grands-parents irlandais peuvent utiliser lors de leurs célébrations religieuses.. 

1

About

Check Also

10 chats importants que vous devriez avoir avec votre enfant

Avec toutes les difficultés parentales auxquelles vous êtes confrontés, il est facile de vous enliser …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

43 − 36 =